dimanche 11 avril 2010

Ummo : Controverses



Ummo : suites de la controverse

Notes de Gildas Bourdais, 2002 et avril 2010


L’affaire Ummo semble être une source de débats et de conflits inépuisables, notamment sur Internet. Ces dernières années, des forums se sont créés, des scissions ont eu lieu. Les premiers livres en français, en particulier ceux de Jean-Pierre Petit, se vendaient encore bien en 2010, par exemple sur Amazon.com., et pas mal d’autres livres sont encore apparus ces dernières années, souvent bien placés dans les rayons d’ésotérisme. Ummo reste un "bon sujet".
Mon article en deux parties "Retour sur l'affaire Ummo" (à lire sur ce blog) a provoqué de vives réactions, après sa publication en janvier 2002. Mentionnons d’abord une réplique virulente de Jean-Pierre Petit qui a été publiée sur le site Ufocom, puis retirée rapidement à sa demande. Il s’est également exprimé à la radio Europe 1, et sur son site internet. L’argument principal de Petit, repris d’ailleurs par d’autres auteurs, semble être la richesse des lettres ummites, qui contiendraient selon lui des idées remarquables et originales "prouvant" leur origine extraterrestre. Or, lorsque l’on y regarde de plus près, on a l’impression que des idées analogues sont « dans l’air » à l’époque, qui auraient bien pu inspirer ces lettres, comme je l'ai écrit dans mon article. Je lai redit, notamment dans le texte qui suit, « Pseudo révélations ummites ».

Un autre auteur qui s’en est pris à moi, avec violence, est Jean Pollion, le "Champollion" qui affirme avoir réussi à décoder le langage ummite, dans son livre Ummo. De vrais extraterrestres ! (Editions Aldane, 2002). On trouvera plus loin, également, ma réponse à Pollion, écrite en août 2002.
Je veux citer tout de suite un élément capital, à mes yeux, de cette polémique. J'ai remarqué que Jean Pollion, dans son livre, avait omis de signaler que des enquêteurs espagnols avaient découvert dans les années 80 que Vicente Ortuño,censé être un témoin indépendant de l'observation d'Aluche, était en réalité un vieil ami de Jordan Peña. A la suite de quoi ils avaient reconnu avoir fait ensemble les canulars d'Aluche et de San José de Valderas (avec les fameuses photos). Or Pollion a déclaré, dans sa critique de mon article, que ça n'avait aucune importance! Et je ne dis pas de quoi il m'a traité en privé...

La pile des livres sur l’affaire Ummo s’est encore « enrichie » ces dernières années, avec une série de livres de Christel Seval,puis un livre de Denis Denocla, chez qui les Ummites sont maintenant appelés les Oummites ou les Oummains. Je vais me contenter de citer ici une page d'un livre de Seval paru en 2005, qui prétend révéler "Le plan (des Ummites) pour sauver la Terre". Il me fustige à la page 77, dans un paragraphe intitulé "La critique de Gildas Bourdais" où il ne fait que citer Pollion. Ensuite, il fait un petit résumé de l'observation d'Aluche en omettant à son tour de signaler que Vicente Ortuño avait été démasqué! Tout cela est d'une désinvolture confondante.

Citons encore, parmi les tenants des lettres ummites, deux anciens pilotes d’Air France, Jacques-André Holbecq, qui a animé un forum « Ummo Science » (réservé, paraît-t-il, aux « adeptes»), et Jean-Charles Duboc, témoin d’un ovni au dessus de Paris, qui s’est révélé être lui aussi un partisan très convaincu des lettres.
Duboc m’a cité comme argument, qui se voulait sans réplique, l’observation d’un énorme "ovni galactique" en Espagne, à haute altitude, par un pilote de ligne espagnol. Je remarque que les petites "nefs" ummites des débuts ont pris de l'ampleur. Le "grand spécialiste" Antonio Ribera citait des dimensions de 1,20m par 4,80 m. Il fallait avoir de l'estomac, d'ailleurs, pour traverser les espaces interstellaires à bord de telles coques de noix ! Heureusement,ils ont fait beaucoup mieux depuis, si je comprends bien. Le pilote avait même vu le grand symbole ummite, peint sur le ventre de l’ovni !
Comme je lui demandais des précisions, Duboc m’a renvoyé vers un site web espagnol, d'un certain Juan Benitez, où était présenté ce cas. Mais ce site ne donnait pas de références claires, notamment d’articles de presse. De plus, j'ai découvert que ce Benitez est un personnage pour le moins controversé. Il s’est fait une bien mauvaise réputation, notamment au Brésil, où il a fait une enquête sur l’affaire de Varginha (voir mon article sur ce blog), sans consulter les enquêteurs de l’affaire. Il a prétendu y avoir trouvé des traces d’atterrissage de l’ovni, ce que contestent absolument les spécialistes du cas, très irrités par son amateurisme esbroufeur.
Sur l’affaire Ummo, Benitez a mis également sur son site la longue étude des photographies de San José de Valderas, faite par un laboratoire de la Guardia Civil, qui prouverait que les photos sont non truquées. J'ai parcouru ce gros rapport, or il dit seulement qu'ils n'ont pas réussi à prouver un canular,et donc ne peuvent l'exclure, ce qui n'est pas tout à fait la même chose... Pour la plupart des spécialistes, cette étude n’est pas probante, et je partage cet avis. Pourquoi s’acharner ainsi, avec une analyse controversée, alors que les deux auteurs des fausses photos, Peña et Ortuño, ont avoué depuis longtemps leur canular ! Voici maintenant deux répliques que j'avais faites en 2002.

__________________________

Pseudo-révélations ummites (réponse à Jean-Pierre Petit) Gildas Bourdais, 22 janvier 2002

A la suite de l'émission d'Europe 1 et du débat des derniers jours sur internet, il me semble nécessaire de revenir encore sur la question des "révélations" qui seraient contenues dans les lettres ummites. Certains continuent à croire que ces révélations sont si extraordinaires qu'elles ne peuvent être que d'origine extraterrestre. Je me suis efforcé, dans mon article, de montrer par quelques exemples qu'on est loin du compte, que ce ne sont que des pseudo-révélations et que leur origine peut très bien être humaine.

En l'occurrence, si j'ai bien entendu Jean-Pierre Petit à Europe 1, il a mis beaucoup d'eau dans son vin au sujet des Ummites : "Je ne sais pas qui sont les auteurs", répond-t-il à Marc Menant qui lui demande si les Ummites sont bien les auteurs des lettres. Puis il essaie d'éviter le sujet, préférant parler de ses travaux scientifiques. Mais Menant revient plus loin à la charge, ce qui amène Petit à faire ce commentaire étonnant : "je n'ai jamais affirmé qu'ils existent !". Là, je dois avouer que j'en suis resté un peu ébahi.

Une variante de cette idée, encore défendue par Jean-Pierre Petit à Europe 1, est que ces lettres contiennent des révélations scientifiques couvertes par le secret militaire, en premier lieu la MHD. Or, soulignent certains à la suite de Petit, il n'est pas possible de répandre ainsi des secrets militaires pendant 35 ans. Les services secrets s'y seraient opposés depuis longtemps.
Eh bien, je suis désolé mais il y a une erreur à la base du raisonnement : à l'époque de cette lettre ummite, la MHD était déjà connue publiquement, et ce n'était donc pas un secret militaire ! Je ne peux que répéter et compléter ce que j'ai déjà dit dans mon article. La lettre ummite de 1968 évoque la MHD brièvement, d'ailleurs de manière peu claire et sans la nommer. Les textes de Stanton Friedman, de la même année, sont bien plus explicites : article de février 1968 dans la revue Astronautics and Aeronautics, actes du Symposium sur les ovnis de juillet 1968, organisé par le Congrès américain, publiés par l'imprimerie du gouvernement!
Friedman explique qu'il suffit d'extrapoler dans l'atmosphère la théorie de la MHD sous-marine développée dès 1964 par l'ingénieur américain S. Way. Cette théorie figure, avec toutes les formules et les calculs étalés sur plusieurs pages, dans une publication de l'ASME, importante association privée des ingénieurs de mécanique américains (American Society of Mechanical Engineers), datant du 24 septembre 1964. En 1966, le même ingénieur Way avait essayé avec succès un modèle réduit de sous-marin MHD, dans la baie de Santa Barbara, en Californie. Sauf erreur de ma part, les Japonais ont fait eux aussi des études comparables mais ultérieurement.
Voilà pour la MHD, grand secret militaire soi-disant dévoilé par une lettre ummite en 1968 ! Cela dit, il paraît évident que ces idées ont dû intéresser les militaires, non seulement aux Etats-Unis mais dans d'autres pays, et que des études y ont été poursuivies, couvertes cette fois par le secret militaire, mais ceci est une autre histoire.
D'autre part, je le rappelle encore, les premières publications du professeur Auguste Meessen sur la MHD datent de 1973, dans les numéros 8, 9 et 10 de la revue de la SOBEPS Inforespace. Dans le numéro 10, Meessen faisait état des travaux de Way et Friedman :
"Nous avons appris entre temps que le physicien américain S. T. Friedman admet également que la physique des plasmas pourrait intervenir dans la propulsion de ce qu'il appelle des "modules d'excursion terrestre". Il suppose (comme dans notre premier modèle) qu'un champ magnétique exerce une "force de Lorentz" sur des courants ioniques et il rappelle également l'existence du sous-marin électromagnétique expérimental de Way".
Ces premières études du professeur Meessen sont également mentionnées dans le livre de Michel Bougard, Des soucoupes volantes aux Ovnis, paru en 1976. Les premières publications de Jean-Pierre Petit datent, elles, de 1975 et 1976. Il ne peut donc prétendre avoir été le premier à découvrir la MHD pour aérodynes.

Je ne vais pas revenir sur d'autres pseudo-révélations scientifiques des lettres ummites, telles que l'univers gémellaire, idée qui se trouve déjà dans une étude de Sakharov publiée à la même époque. Sur l'hypothèse de révélations de secrets militaires, il faut encore dire un mot de la lettre révélant certains aspects des plans alliés d'attaque du Koweit, qui fut déclenchée le 16 janvier 1991. Là aussi, je répète ce que j'ai écrit dans mon article (seconde partie). Il y a déjà une incertitude sur la date de cette lettre. Jean-Pierre Petit donne la date du 5 janvier, mais Godelieve Van Overmeire cite une lettre, répertoriée D.1751, qui fut reçue par Villagrasa le 14 janvier, soit deux jours avant l'attaque. Si cette date est la bonne, cela ne laissait pas beaucoup de temps à ces révélations pour atteindre le quartier général irakien, d'autant plus que les correspondants espagnols avaient pour instruction de garder les lettres secrètes ! Pour ma part, je vois là une manipulation de plus, destinée à entretenir ou relancer la croyance dans les lettres ummites. Et on en devine l'origine, proche du Pentagone !

Encore une remarque. Certains croient que l'affaire Ummo a été dévoilée au public en 1990-1991. Il est vrai que c'est le premier livre de Jean-Pierre Petit qui a fait connaître cette histoire dans le grand public français en 1991, avec un tirage à 100 000 exemplaires ou plus. D'autres livres, ceux d'Antonio Rivera traduits en français, et de Martine Castello, ont également contribué à cet engouement en France. Mais le dossier Ummo était connu depuis longtemps des ufologues français, aussi bien qu'espagnols, et la plupart d'entre eux l'avaient complètement écarté. Les photographies de San José de Valderas avaient été dénoncées comme fausses, en 1977, par Claude Poher en France et par William Spaulding aux Etats-Unis. Quand l'afaire Ummo est devenue célèbre en France, elle était déjà presque morte en Espagne !

Alors, pourquoi toutes ces lettres ummites ? Je le répète, l'hypothèse la plus plausible est à mon avis celle d'une manipulation au long cours, comme les services secrets savent très bien en faire - ils ont tout le personnel et les conseillers scientifiques qu'il leur faut pour cela - dont l'objectif est de décrédibiliser l'idée de présence extraterrestre. Un présence bien réelle, mais aujourd'hui encore très secrète. Je crois que ce secret ne pourra être maintenu indéfiniment, comme j'ai essayé de l'expliquer dans mon dernier livre (note : réédité en 2010). Les témoignages sur de véritables contacts continuent à s'accumuler, en dépit de toutes les manœuvres et fausses révélations destinées à les discréditer. Il est frappant que la grande presse soit restée silencieuse sur la présentation de témoins organisée par le Dr Greer en mai 2001 à Washington (note : on a fait mieux depuis. Voir la nouvelle édition de mon livre : OVNIS. Vers la fin du secret ? ), et ait par contre relayé en cœur la soit disant fermeture du Bureau des soucoupes volantes britannique. De telles manœuvres marchent encore, mais pour combien de temps ?

___________________________

Réponse à Jean Pollion (août 2002)

A l’automne 2001, j’avais été amené à étudier de plus près l’affaire Ummo pour répondre à la demande d’un correspondant qui me demandait les raisons de mon scepticisme. J’ai ainsi écrit un article en deux parties intitulé " retour sur l’affaire Ummo ", qui a été publié sur le site Ufocom, et plus récemment dans la revue " Lumières dans la Nuit " (numéros 363 et 364 . Voir maintenant les articles sur ce blog). J’ignorais alors l’existence de l’étude de Jean Pollion, qui vient d’être publiée aux éditions Haldane, sous le titre " Ummo. De vrais extraterrestres ! ", avec une préface de Jean-Pierre Petit, qui a été comme chacun sait le principal promoteur de cette affaire en France depuis le début des années 90.
Comme il était prévisible, j’ai dû affronter les critiques, non seulement de Jean Pollion, mais d’un certain nombre de partisans de Ummo et de Jean-Pierre Petit, notamment Jean H. Holbecq, qui m’a mis en demeure de m’exprimer sur le livre de Pollion, dans un message du 21 juillet sur la liste " Ovni Science ". J’ai répondu le 25 juillet en indiquant que je ne souhaitais pas poursuivre ce débat, mais je suis maintenant obligé de répondre de nouveau, non seulement à une réplique de Holbeck, faite le jour même, mais à celle de Pollion le 30 juillet, dans laquelle il annonce la parution sur le net d’une longue critique de mon article. Le ton agressif employé par Jean Pollion m’oblige à sortir de ma réserve.

Je vais essayer de répondre à ces différents papiers de manière aussi brève et synthétique que possible.
Lorsqu’on aborde une affaire comme Ummo, il s’agit en premier lieu, avant même d’étudier le contenu des lettres, d’évaluer la crédibilité des " pièces à conviction ", qui sont :
- les trois observations supposées d’une " nef " ummite, avec des témoins, des photos, des objets trouvés sur les lieux (tubes métalliques) et même une trace au sol.
- les lettres reçues anonymement par diverses personnes.

C’était l’objet de mon article, et je maintiens entièrement mon opinion que ce dossier est extrêmement douteux, pour le moins. Je ne vais pas revenir sur tous les détails, mais je voudrais d’abord souligner les points les plus faibles concernant les observations supposées, à Aluche (1966), à San José de Valderas (1967) et à Voronej en Russie (1989).

Les trois observations
A Aluche, le témoin principal, Luis Jordan Peña, est le principal pourvoyeur de témoins, non seulement pour Aluche mais aussi l’année suivante pour San José de Valderas. Or ce personnage incontournable va finalement avouer, en plusieurs étapes, que toute l’affaire Ummo est un canular, dont il est l’auteur ! Je vais revenir sur ce point capital.
Il y avait bien, à Aluche, un témoin supposé indépendant de Jordan Peña, Vicente Ortuño, mais patatras, les enquêteurs ont découvert qu’il était un ami de Jordan depuis des années, comme je l’ai signalé dans mon article. Sur ce point très grave, je rappelle ici ce que m’a écrit Javier Sierra, l’un des enquêteurs espagnols les plus impliqués (il était un ami d’Antonio Ribera) :
"L'affaire Ummo est très difficile. Il est exact que je me suis beaucoup impliqué dans son étude, de 1988 à 1994, en découvrant que le cas de Aluche en 1966, qui est à l'origine de toute l'affaire, était un canular perpétré par Jordan Peña et Mr Vicente Ortuño, les deux témoins du cas. Ils étaient apparus dans la presse comme des témoins indépendants, mais la vérité est qu'ils étaient de très bons amis. J'ai obtenu la confession d'Ortuño dès 1988. Et plus tard celle de Jordan".

Dans sa critique de mon article, Jean Pollion tente de mettre en doute la portée de cette révélation en arguant qu’ils se connaissaient seulement " par la cantine où ils prenaient leurs repas ". Je suis navré, mais cet argument me paraît plus que mince face à une révélation aussi dommageable. Mais il y a plus grave : Jean Pollion cite ce témoin dans son livre (p. 70) sans mentionner qu’ils se connaissaient. Il y a là un flagrant délit d’escamotage.
Toujours sur Aluche, Jean Pollion me reproche d’avoir escamoté les traces au sol, dont j’ai pourtant donné la photographie. Il s’agit de trois traces de 15 x 30 cm, profondes de quelques cm. Il a fait ses calculs : elles correspondent selon lui à une masse de l’engin de plus de 40 tonnes. Je note que que, dans une première version de ses critiques qu’il m’avait adressée en privé fin janvier, Pollion l’évaluait à 14 tonnes. Et dans son livre (p. 75), il parle de " plus de 13 tonnes ". A quel texte faut-il se fier ? Nous supposerons qu’il faut multiplier 13 ou 14 tonnes par trois, ce qui fait une fourchette de 36 à 42 tonnes au total. Cela dit, je pose la question : est-il impossible de fabriquer une fausse trace de ce genre, même dans un sol dur ? Bien que je ne sois pas ingénieur ni technicien, j’ai l’impression que ce n’est pas hors de portée d’un bon bricoleur avec des outils ad hoc, discrètement pendant la nuit (les traces ont été découvertes le lendemain-matin sur un terrain vague, on ne sait par qui). Je pose la question à la ronde : quelqu’un aurait-il une solution à proposer ?

Venons en aux photographies de la " nef " ummite, censées avoir été prises à San José de Valderas l’année suivante. Il est déjà très bizarre que deux témoins indépendants qui flânaient par là, et avaient comme par hasard un appareil photo chargé, aient pris des photos très semblables au même endroit, sans se connaître, et aient eu la même démarche de les remettre anonymement à la presse. Mais abrégeons : ces photos ont été jugées fausses par au moins trois équipes d’enquêteurs, à ma connaissance : Claude Poher, disposant des moyens d’analyse optique du CNES ; William Spaulding et le groupe " Ground Saucer Watch " aux Etats-Unis (un groupe très en pointe à l’époque sur la divulgation des documents secrets américains) avec une analyse informatique faisant apparaître un fil ; une équipe d’enquêteurs espagnols dont les résultats ont été publiés par Charles Berché dans les Cuadernos de Ufologia en 1994. J’ai obtenu cette publication, et l’on y aperçoit, sur une photo analysée par ordinateur, un fil très fin auquel semble être suspendue la maquette.
Jean Pollion dénonce dans son livre les conclusions de Claude Poher. Pour ma part, autant l’analyse de Poher me paraît excellente, autant les objections de Pollion me paraissent compliquées et peu convaincantes. Dans ses critiques de mon article, Pollion cite une autre analyse, faite par la Guardia Civil espagnole (en 1999-2000) concluant à l’absence de trucage. Mais alors, je me demande pourquoi il ne la mentionne pas dans son livre !
Quoi qu’il en soit, même si ces enquêteurs n’ont pas complètement démonté ces photos, le contexte n’en reste pas moins extrêmement douteux. Citons par exemple l’affaire trouble au possible de la pseudo découverte de petits tubes métalliques non loin de là à Santa Mónica, contenant un bout de feuille plastique frappé du sigle Ummo : un matériau fabriqué par Du Pont de Nemours aux Etats-Unis et non commercialisé à l’époque ! L’analyse chimique, pourtant faite par les soins de Rafael Farriols, lui même industriel des plastiques, est mise en doute par Pollion, qui met en doute également la découverte des tubes ! Ici, l’affaire sombre dans la plus totale confusion. Sans parler de la photo du tube postée peu après par un certain Dagousset, que personne n’a pu retrouver…

En ce qui concerne les témoins de l’ovni à San José, il suffit de lire le livre de Pollion lui-même pour être saisi d’un doute affreux. Les trois témoins qu’il cite (p. 79) sont anonymes et ont été interviewés par … Luis Jordan Peña ! les autres témoins, nous dit Pollion, " ne sont pas des observateurs directs et ne méritent pas le qualificatif de témoins ". C’est bien noté.

Passons rapidement sur la troisième observation, revendiquée comme authentique par Jean Pollion, celle de Voronej en Russie, en 1989. Sur cette affaire, je renvoie à l’excellent livre de Boris Chourinov, OVNIS en Russie (Guy Trédaniel, 1995), pages 194 à 205. Si vous croyez encore à la solidité de cette observation après avoir lu ces pages, vous avez de l’estomac.

L’homme orchestre : Luis Jordan Peña

En résumé, de ces trois observations supposées d’une " nef " ummite, il ne reste rien de solide aujourd’hui. Et en plus, le témoin principal, l’homme orchestre, Luis Jordan Peña, a avoué être l’auteur de la supercherie! Jean Pollion admet lui même que Jordan était omniprésent, mais il ne croit pas à ses aveux (p. 75) :
"On verra tout au long de l’histoire des documents ummites en Espagne la présence quasi-permanente de José Luis Jordan Peña, à presque toutes les occasions. De nombreuses situations n’étant pas complètement clarifiées, beaucoup d’ufologues ont pensé que Peña était soit l’instigateur, soit un complice majeur de la mise en scène de l’affaire Ummo, érigée en gigantesque supercherie. Je ne le pense pas, et le résultat du présent travail établit le contraire ".
Autrement dit, c’est son analyse du langage ummite qui réfute, selon lui, cette hypothèse.
Or, même sans les aveux de Peña lui même, il y a de nombreux indices en direction d’une machination des plus troubles dans laquelle il aurait trempé. Prenons par exemple les dessins des lettres ummites. On a remarqué un air de famille avec les dessins exécutés par Jordan Peña, mais Pollion doute de cet argument car, remarque-t-il, ces dessins ont été publiés seulement en 1989 dans une revue de parapsychologie espagnole. Entendez par là que Jordan Peña a pu contrefaire les dessins ummites. Mais pourquoi aurait-il fait cela à une époque où il était encore un acteur de la supercherie ?
Son premier aveu date en effet de 1993. Pour permettre au lecteur d’apprécier cette ressemblance, voici une planche comparative de dessins de Peña et de lettres ummites. Ressemblance troublante, en effet (les dessins " ummites " sont en haut, ceux de Peña en bas).



Comparaison entre des dessins de Peña et des lettres ummites

  Comme je l’ai expliqué dans mon article, Jordan Peña était clairement impliqué dans l’affaire, mais celle-ci était bien trop complexe, ainsi que les lettres, pour qu’il en soit le seul auteur.
Or justement, Jean Pollion donne dans son livre (pp 97, 98) une information tout à fait révélatrice, me semble-t-il : Jordan a fini par avouer en 1998, dans une lettre privée à Igniacio Darnaude, l’un des chercheurs espagnols les plus impliqués dans l’affaire Ummo, qu’il avait travaillé avec une " organisation nord-américaine ".

Pollion choisit évidemment de mettre en doute cet aveu, arguant qu’il est en contradiction avec son aveu précédent. C’est son droit, mais je pense pour ma part qu’un aveu privé à un vieil ami a plus de poids qu’un aveu public. Un scénario plausible est que, en 1993, Jordan avait été forcé à se dénoncer publiquement comme étant le seul auteur, mais que tout cela a fini par peser sur sa conscience et qu’il a voulu s’en libérer auprès d’un ancien ami.

L’hypothèse d’une manipulation

Argumentons un peu cette hypothèse d’une manipulation. Outre les aveux de Jordan Peña, il y a de nombreuses indications allant dans ce sens. Une hypothèse de travail est que des " services ", vraisemblablement américains puisque Jordan le dit lui même, mais cela n’est pas prouvé, ont fabriqué le dossier ummite avec l’intention de le couler plus tard pour faire un maximum de dégâts dans les rangs de l’ufologie.
C’est le principe du canular destiné à être démasqué. Pour des " debunkers " des ovnis, une bonne technique n’est-elle pas de lancer eux mêmes des canulars ? c’est plus facile pour les démasquer ensuite.
Ce pourrait être le cas de l’affaire Ummo. La piste du KGB a été également évoquée, mais elle n’a pas été prouvée. J’ajoute ici que selon l’enquêteur espagnol Manuel Carballal, des services espagnols, le SECED puis le SECID, auraient été impliqués dans l’affaire ummite. Il est plausible que différents services se soient intéressés de diverses manières à cette affaire qui a eu d’ailleurs de nombreuses ramifications internationales.
Remarquons par exemple que sa dénonciation par les leaders eux mêmes lors d’une réunion en 1985, véritable suicide collectif, détruisant des années d’efforts, avait été ordonnée par une lettre ummite, qui avait demandé la convocation de cette réunion ! Pour expliquer la manoeuvre, Pollion, suivant en cela l’explication de Rafael Farriols, suppose qu’il s’agissait "… de " nettoyer " la salle des auditeurs parasites " et non réellement intéressés. Objectif réalisé. Il faut reconnaître que cette explication est d’une logique et d’une simplicité déconcertante ". J’avoue que je trouve moi aussi cette " explication " confondante, mais pas dans le même sens que Jean Pollion.

En marge de cette étrange réunion, rappelons l’incident rapporté par Jean-Pierre Petit, qui se réveille complètement paralysé dans sa chambre d’hôtel et aperçoit des hommes dans sa chambre. Ceux-ci lui administrent alors une nouvelle dose d’anesthétique (voir mon article). S’agissait-il d’Ummites en vadrouille ? Ils ressemblaient plutôt à des agents secrets.
Sur le thème de la manipulation, on peut encore relever des histoires de micros clandestins. Une lettre ummite " révèle " la présence d’un micro dans la salle de réunion du groupe Eridani qu'avait créé Jordan Peña en 1970. Dans le même ordre d’idées, on peut citer cet incident survenu au domicile de Rafael Farriols en 1996. Il reçoit une première lettre lui demandant de répondre verbalement à une question, dans son bureau. Il s’exécute, tard le soir et à voix basse pour ne pas réveiller tout le monde. Peu après, il reçoit une nouvelle lettre lui demandant de reformuler sa réponse en dépassant 17 décibels ! On ne peut rêver mieux pour rendre quelqu’un complètement paranoïaque.
Incidemment, l’ingénieur américain Paul Bennewitz fut victime de procédés analogues destinés à le rendre fou, qui furent couronnés de succès (voir pour les détails mon livre OVNIS : la levée progressive du secret. Note : réédité en avril 2010 sous le titre OVNIS. Vers la fin du secret ? ).

Un autre aspect qui va dans le sens d’une manipulation destructrice, ce sont les loufoqueries dont sont émaillées les lettres ummites. J’en ai cité une, que Jean Pollion conteste, avec toujours la même virulence : les véhicules à pattes. J’ai écrit dans mon message du 25 juillet :
" Je pense par exemple aux véhicules à pattes, sans roue, détail parfaitement ridicule que Pollion oublie d'ailleurs de mentionner, sauf erreur, dans son livre. Cela me fait penser aux albums de Zig et Puce de mon enfance. "
A cela Pollion me répond, d’abord en me citant un témoignage fragile de l’affaire de Roswell. Or la situation est complètement différente. Un mauvais témoin ne suffit pas pour couler une affaire, observe-t-il. Il est assez probable qu’il y a eu, sur Roswell, un certain nombre de faux témoins apparus pour déstabiliser les enquêteurs. C’est sans doute le cas de l’ancien policier Gerald Anderson, par exemple. Il n’est pas prouvé que ce soit le cas de Frank Kaufmann (note : Kaufmann a été effectivement discrédité depuis...), cité par Pollion, même s’il est vrai que ce témoin est fragile, comme Jim Ragsdale d’ailleurs (certains auteurs auraient bien fait de se méfier davantage de ces témoins). Mais c’est un tout autre problème ! Dans le cas d’Ummo, il s’agit d’une citation de lettre ummite, censée être authentique aux yeux des partisans d’Ummo.
Là dessus, Pollion écrit, le 30 juillet sur " Ovni Science " :
" J'ajoute que cette observation est absurdement fallacieuse. Gildas Bourdais ignore sans doute que les recherches les plus récentes en matière de robotique portent sur des automates multipodes, pour pouvoir affronter les terrains les plus difficiles comme les plus faciles. "
Eh bien non, Monsieur Pollion, je n’ignore pas cela. Je sais même qu’il s’agit d’une technologie de pointe, encore en développement et d’un coût très élevé. C’est se moquer du monde que de vouloir faire croire à une civilisation qui aurait de tels engins comme véhicules courants. J’ai bien peur qu’il y ait là un piège, assez drôle d’ailleurs, pour faire trébucher les ufologues trop crédules !

Faut-il continuer à réponde à toutes les critiques de Jean Pollion sur mon article, qui en ont fait doubler pratiquement le volume ? Franchement, je crois que c’est inutile. J’estime en avoir dit suffisamment pour inciter le lecteur, au minimum, à la plus grande prudence sur toute cette affaire Ummo. Je remarque que Claude Poher avait déjà bien senti le danger, dans son article sur les photos, en 1977 :
"On frémit à la pensée qu’il ne s’agit peut-être pas là d’un simple jeu intellectuel pour embêter quelques amateurs d’histoires croustillantes d’OVNI, mais peut-être bien d’un jeu d’adulte plus grave, moins pacifique, … d’une simulation de diffusion de fausses informations à grande échelle ou de simulation de création d’une secte par exemple… En tous cas un jeu qui a parfaitement réussi… "

Remarquons à cet égard que les années 80 ont été l’époque d’une intensification manifeste des opérations de désinformation aux Etats-Unis, à la suite des premières révélations sur Roswell par le Major Marcel, en 1977.

Le " langage " ummite
Il me faut encore commenter la thèse majeure du livre de Jean Pollion sur ce curieux langage ummite qui, selon lui, ne peut pas être d’origine humaine. Je rappelle ici ce que j’ai dit dans mon message sur la liste " Ovni Science " (le 25 juillet). D’abord, que la thèse de Jean Pollion, à savoir qu’il prouve dans son livre l’origine extraterrestre du langage ummite, est si ambitieuse qu’on ne peut se contenter de son opinion, alors qu’il n’est pas linguiste, ni logicien. Il paraît capital d’obtenir des avis d’experts indépendants. J’ai ajouté que Pollion semblait conscient de cette difficulté, en faisant référence au grand philosophe et logicien Bertrand Russell, mais que cela ne nous suffit pas : il faut qu’il obtienne des avis d’experts sur son travail !
Pollion m’a répliqué, dans son message du 30 juillet, que c’est là une affirmation " discréditante " et " dévalorisante ". Il me reproche d’avoir employé le mot " s’appuyer sur " à propos de Russell : " Dialectique bassement misérable de la déformation des faits ", s’exclame-t-il ! Je vois que, avec Jean Pollion, il faut faire très attention au choix des mots. A mon avis, il serait bien avisé de faire de même.
J’ai fait un nouvel écart de langage avec mon objection suivante. Pollion affirme dans son livre que la langue ummite ne peut être une création humaine car il y a " incompatibilité sémantique et incompatibilité de la pensée " (dans un message du 22 juillet). J’ai trouvé cette affirmation " extraordinairement présomptueuse ", d’autant plus que Pollion prétend avoir percé le mystère de cette langue si extraordinaire. Il me semble qu’il y a là une contradiction grave entre les deux affirmations.

Jean Pollion s’est indigné de mon excès de langage, trouvant l’expression " présomptueux " " doublement hors de propos et quasiment injurieuse ". Je retire donc l’expression, mais je maintiens l’idée qu’il n’a pas vraiment démontré l’impossibilité d’une origine humaine de ce vocabulaire bizarre. A cela, Pollion me répond qu’il n’a jamais dit que c’était impossible (message du 30 juillet) :
" Qu'est-ce qui interdit quoi que ce soit ? Rien, Monsieur Bourdais, rien! L'imagination est sans limite. Mais la réalité est tributaire du rapport résultat/prix de revient (surtout dans le pays inventeur du "capitalisme") et du bon sens… Le problème n'est pas dans les ordinateurs, mais dans la tête des humains, CIA ou pas. "
Cette fois je suis perplexe : je ne sais plus très bien si Pollion considère comme impossible, ou non, une création humaine de ce langage. Que vient faire ici le critère du prix de revient ? Savez-vous à combien se montent les budgets des services secrets aux Etats-Unis, sans parler des budgets " noirs " dont aucun compte n’est rendu au Congrès ? Il s’agit là de dizaines de milliards de dollars chaque année. Or l’enjeu du secret sur les ovnis est énorme, si seulement une partie des informations qui circulent disent la vérité (sur ce point, je renvoie encore le lecteur à mon dernier livre). Dans ces conditions, on peut supposer que les services secrets américains n’ont pas lésiné à la dépense pour semer le trouble et la confusion dans les rangs ufologiques. Une opération comme " Ummo " ne serait pas tellement considérable, vue sous cet angle. Et j’ajoute, pour que ce soit bien clair, que je ne prétends nullement prouver que l’affaire Ummo est une fabrication américaine. Je m’efforce seulement de montrer que cela pourrait bien être le cas. Surtout après le dernier aveu de Jordan Peña !

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas l’impression d’avoir trouvé dans le livre de Pollion (que je confesse avoir lu assez vite, n’étant pas linguiste), pour affirmer qu’il ne peut s’agir d’une création humaine. A ce sujet, je note que Josée Chelkof, qui est bien plus compétente que moi en la matière, et que quelques autres dans notre petit monde ufologique, a exprimé la même opinion :
" Désolée, Monsieur Pollion mais, ce système du deuxième niveau de langage ummite (que vous appelez par erreur "le premier" ) et que vous avez semble-t-il su décrypter pourrait aussi bien être l'oeuvre d'un terrien. Son originalité ne prouve rien et ne constitue nullement une "preuve" de leur "extraterrestrialité". Elle peut aussi bien être terrienne qu'extra-terrestre. " (message du 28 juillet).
Merci à Josée Chelkof pour cette prise de position claire et courageuse ! Il faudrait que je réponde encore à de nombreuses critiques, mais j’en ai assez de ce débat interminable qui risque de lasser le lecteur, et je préfère m’arrêter ici. J’invite chacun à faire preuve d’esprit indépendant et à réfléchir pour son propre compte à cette " ténébreuse affaire".
Gildas Bourdais
Août 2002

25 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur Bourdais

A propos des Ummites.

Il semble bien, que ce soit vous aujourd’hui, qui endossiez (avec talent) le rôle du sceptique. Mieux. Je vais sans doute vous faire un peu de peine mais je me demande si dans le fond, vous n’auriez pas été de tout temps, un « débunger », votre livre OVNIS : la levée progressive du secret, contient au moins 300 fois le mot « inquiétant »
Il y a de forte chance que la nouvelle réédition, contienne ce mot 400 fois, d’ailleurs la couverture de ce nouvel ouvrage, n’engage pas à l’achat, le petit gris aux grands yeux méchants, est encore plus improbable que la présence Ummite sur terre. Si vous êtes inquiet pourquoi alors avoir entamé une longue carrière d’Ufologue ?

A mon sens, le travail de Jean-Pierre Petit est tout à fait admirable. J’ai lu est relu les ouvrages de J-P P. Vous avez tort, J-P P ne dit pas que les Ummites sont présents sur terre, mais en bon scientifique, et ancien directeur de recherche (donc avec la confiance de ses patrons) il dit qu’il y a de fortes probabilités. De plus comme le dit J-P P, il faudrait une sacrée constance (et donc pugnacité) à cet éventuel farceur qui depuis plus plusieurs décennies expédie des kilos d’informations, souvent extraordinaires et ayant fait avancer la science (notre science). L’analyse que les Ummites, ont donné de suite, et plusieurs décennies en arrière, sur l’état politique et moral de notre planète se révèle aujourd’hui d’une extrême justesse, d’une réalité criante ! Hé oui !

Beaucoup d’extra-terrestres, ne préfèrent pas révéler leurs présences, on les comprend. D’autres sont plus désireux de le faire. Certains embraquent des humains, et les instruisent dans l’inconscient, d’autres nous laissent de magnifiques dessins emplis aussi de messages fabuleux, mais que nous ne savons pas encore décoder. En réalité le courrier, est la forme la plus humaine et la plus traditionnelle en matière communication terrienne. Les Ummites, l’ont vite compris, et une fois notre environnement politique et technique parfaitement assimilé, ils se sont patiemment essayé au courrier, avec au bout du compte, un grand succès.

Merci aux Ummites. Merci de leur patience.

A propos de leurs coquilles de noix : Vous devriez aussi relire avec plus d’attention, les livres de J-P P. Il donne une explication non seulement de la coquille de noix, mais sur les conditions des voyages qui effectivement pourraient rebuter plus d’un terrien. Mais pas un Ummites. Ils avaitent du cran d’entamer de tels voyages. De plus, la science avance tant sur Ummo que sur terre, de manière exponentielle. Les coquilles de noix Ummites comme vous dites, ont sûrement évolué.

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour, anonyme,

(Ah, j'aimerais bien connaître le nom de mes interlocuteurs !)

Non, je ne crois pas être un debunker (pas "débunger"). C'est la première fois que l'on me qualifie ainsi. Il y a des sceptiques qui vont bien rigoler.

Oui, il y a beaucoup d'aspects inquiétants dans l'ufologie. Faut-il les cacher ? Ce n'est pas ma ligne de conduite. Pour moi, l'ufologie est une recherche - difficile et semée de pièges - de la vérité, et il faut avoir le courage de dire les choses comme on les voit. Tant pis si ça ne plait pas à tout le monde. L'ufologie n'est pas un club pour se faire des amis. Heureusement,j'en ai quelques-uns, plus peut-être à l'étranger qu'en France, d'ailleurs. J'ai été invité une bonne vingtaine de fois comme conférencier à l'étranger : en Italie, en Grande-Bretagne, au Canada, aux Etats-Unis, en Irlande, au Brésil, et en Suisse. Et j'ai toujours été très bien accueilli. J'y ai fait connaître, notamment, le rapport du Cometa (si critiqué en France, en particulier par votre grand homme JPP), et la relance, certes modeste mais réelle, de l'ufologie "officielle" (si critiquée elle aussi).

Sur la couverture de mon nouveau livre, je vous rassure. Une couverture provisoire, très moche, a été affichée sur Amazon, à mon insu, mais je viens de demander à mon éditeur de la faire remplacer par la vraie couverture, beaucoup plus convenable. Je vais l'afficher aussi sur mon blog. Pour information, je confirme que le livre devrait être en vente à la fin du mois, sous le titre "OVNIS. Vers la fin du secret ?"

Selon vous, Petit n'a pas dit que les Ummites étaient présents sur Terre. Ca, c'est malin, de la part d'un auteur dont le premier livre sur Ummo, qui a lancé l'histoire en France (leur atterrissage à La Javie, avec force détails, etc)est un best-seller depuis bientôt vingt ans ! Et les coquilles de noix ummites ont en effet évolué puisqu'un pilote espagnol dit avoir vu un immnse astronef ummite dans le ciel de l'Espagne !!
Je comprends que j'ai osé attaquer une croyance et que, avec les vrais convaincus, il est presque impossible d'en discuter.

Gildas Bourdais

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur Bourdais

Merci d’avoir pris du temps. Il avait une feinte dans le mot « débunger » mais bon …………..

Inquiétant ? Les extra-terrestres n’ont jamais, agressé qui que se soit ? Jamais ! Bien au contraire, ils font de leur mieux pour aider au mieux cette petite planète. Certes, cette forme de « débunking » est assez spéciale, il y a de forte chance même, qu’elle soit inconsciente, motivée par la peur panique ? Afin d’éviter la crise de tétanie, alors on admet le phénomène (qui n’en a jamais été un), impossible ne pas l’admettre, on l’étudie (autant que faire se peut), puis l’angoisse s’installant progressivement et inexorablement (c’est humain) on conclu à un aspect inquiétant, alors que le survol entièrement pacifique de notre planète et l’étude de celle-ci n’a jamais généré et ne génère toujours pas de réels aspects d’une quelconque inquiétante agression ? Pourquoi voudriez-vous que les cousins et voisins nous inquiètent ? Pour quoi et pourquoi faire ? Quel intérêt ? Dans quel but ?

Il se peut aussi qu’en Italie, en Grande-Bretagne..etc.. la peur panique déclenche par inadvertance une méfiance bien inutile vis-à-vis de ces visiteurs pacifiques, retardant ainsi l’opportunité d’une immense émancipation Humaine. C’est dommage et dommageable. Toutefois, pour être tout à fait franc et honnête, oui, c’est vrai, cette planète fait l’objet d’une surveillance accrue. Je vous conseille (humblement) de revoir le documentaire intitulé « deuxième guerre mondiale ! L’apocalypse ». Vous comprendrez alors pourquoi cette planète est sous surveillance.

Pratiquement a tous les chapitres qui abordent un sujet nouveau, (et ils sont foisons), Jean-Pierre Petit laisse au lecteur la liberté de conclure. Lui affirme seulement les « fortes probabilités » de la présence Ummite. Ce n’est pas JPP qui a lancé « l’affaire Ummite », c’est un de ses patrons qui lui a mis sur le bureau un classeur avec une partie de ses lettres Ummites. (Et en Espagnol). En gros «tiens, vas y, demmerde toi avec ça » tel que. Après étude, JPP s’est rendu compte que le contenu scientifique de certaines lettres dépassait de loin le pouvoir d’imagination du plus doué des humains ! C’est grâce à ces courriers et aux développements que JPP en a fait (ou tenter de faire, malgré les bâtons dans les roues), que de nouveaux concepts, nouveaux paradigmes, (dans tous les domaines) ont été exposés et laissés à la disposition de tout à chacun. J’ajouterai que ce n’est pas JPP qui a rédigé et émis ces courriers.

Monsieur Bourdais, aucun service secret (KGB/CIA) n’a, n’a eu, n’avait un niveau intellectuel suffisant afin de suggérer dans ces courriers la possibilité de telles évolutions technique et scientifique. Impossible. De plus, en un temps record, les Ummites nous ont de suite, donné une analyse très pointue de notre « réseau social » pour reprendre leur expression. Je lis et relis les courriers Ummites. Nous concernant, tout, je dis bien tout, Vitesse Grand V, à été vu, perçu, analysé, et nous a été rendu. Les conséquences dues aux faits graves qui aujourd’hui affectent au moins 98 % des bipèdes bien malades qui tentent dans d’interminables souffrances, d’évoluer sur cette planète, ont été exposées avec précisions dans les mois qui ont suivi l’installation Ummite sur cette planète. Aujourd’hui ces comptes-rendus, sont criants de vérité.

Rassurez-vous Monsieur Bourdais, vous n’avez pas attaqué « une croyance ». Les Ummites sont là, et bien là, (d’autres aussi) ils sont discrets et humbles. Humble autant que JPP d’ailleurs. Il n’y a pas que les pilotes espagnols qui observent d’immenses nefs, et rien ne prouvent qu’elles proviennent de la planète Ummo. Humblement les Ummites eux-mêmes avouent leur retard technologique par rapport à d’autres ethnies. Ce qui veux dire que nous n’en avons, non seulement pas terminé avec les Ummites, mais surtout pas terminé avec un grand ensemble d’intelligences existantes dans cet immense univer bienveillant. Réjouissons-nous de cette aubaine, c’est notre destin.

Anthony P. a dit…

Bonjour,

Je ne sais pas si cette histoire ummite est authentique ou pas mais dans le cas d'un canular il faut reconnaître qu'il n'est pas banal de par sa durée et son côté sophistiqué. Vous suggérez une opération de désinformation orchestré par les services secrets américain ou russe...Mais pourquoi aurait-ils œuvré principalement en Espagne et en France? En effet cette histoire ummite est très peu connu aux USA et en Russie...Pourquoi des services secrets auraient fourni autant d'efforts pendant aussi longtemps avec la casi assurance d'avoir aussi peu de résultats?
Je crois que c'est JP Petit qui a émis l'hypothèse d'une expérience sociologique organisée par les fameux ummites qui auraient orchestré eux-même leur propre désinformation pour que cette histoire ne prenne pas trop d'ampleur et ne provoque un choc culturel trop brutal pour notre civilisation. L'explication paraît un peu simple mais elle n'est peut-être pas si idiote que çà....
Pour en revenir à JP Petit je pense qu'il est aussi insupportable qu'il est talentueux. Les scientifiques de haut niveau et ouverts d'esprit sont indispensables au monde de l'ufologie, et ils sont vraiment trop peu nombreux... On sait que JP Petit est assez caractériel et supporte mal les ufologues non scientifiques et les critiques, c'est pourquoi j'ai été assez étonné de le voir recommander dans son dernier ouvrage la lecture de vos livres dont le dernier sur le Crash de Roswell (il est vrai excellent) alors que vous avez critiqué régulièrement ses livres et que vous n'êtes pas un scientifique. Et c'est tant mieux! Car même si vous n'êtes pas un scientifique vous réalisez un travail d'enquêteur tout à fait remarquable (et malheureusement pas suffisamment remarqué...). L'étude des ovnis doit être pluridisciplinaire et se faire de manière multi-directionnelle. Je pense que des personnes comme Jacques Vallée ou le sociologue Pierre Lagrange ( si si!) peuvent aussi apporter des choses très intéressantes au débat. Toutes ces querelles de chapelles sont réellement dommages et servent les véritables acteurs de la désinformation!

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour, Anonyme,et Anthony P.,

Je réponds à vous deux en même temps. Quand vous affirmez qu'il n'y a jamais eu d'agressions, je ne peux que vous suggérer de lire la nouvelle édition de mon livre, qui devrait être en vente à la fin du mois, sous le titre "OVNIS. Vers la fin du secret ?" En particulier le chapitre sur les enlèvements. J'ai beaucoup étudié cette question,j'ai rencontré de nombreux enquêteurs, et même des témoins crédibles, et je suis convaincu de la réalité de beaucoup d'enlèvements.Les opinions sur ce phénomène varient selon les enquêteurs, mais ne jouons pas sur les mots. Tout enlèvement est une agression par définition, et il y a lieu de s'en inquiéter.

Vous affirmez qu'aucun service secret n'a trempé dans cette affaire Ummo. je crois en effet que l'on peut écarter l'hypothèse KGB, mais certainement pas l'hypothèse nord-américaine.
Pena l'a avoué, un service nord-américain l'a aidé,techniquement et financièrement. Selon des enquêteurs espagnols, des services de leur pays ont également participé. L'idée d'une manipulation, d'une expérience de création d'une croyance, tient la route, visant dans ce cas les sphères hispaniques et francophones (ça fait du monde, quand même). Je repense à cette mésaventure de Petit, drogué dans une chambre d'hôtel en Espagne par des personnages qui n'étaient pas des ummites !
L'objectif final de toutes ces opérations et révélations douteuses(voir d'autres cas cités dans mon livre)est toujours le même : tourner en dérision l'HET, et l'ufologie en général.
Il y a plein de gens qui y participent, consciemment (les agents bien camouflés) ou inconsciemment (les "idiots utiles", comme a dit Vallée, expert en la matière).

Gildas Bourdais

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur Bourdais, Bonjour Antony P

C’est le dernier billet que je poste, après j’arrête, j’ai le sentiment de parler dans le vide.

Pour Antony P.
Vous dites : Jacques Vallée ou le sociologue Pierre Lagrange !? Pourquoi pas Jean Sider aussi ? puis, pendant que nous y sommes pourquoi pas Perrault ? assisté par le petit Poucet ou Cendrillon ?
Même si l’idée à priori semble bonne, de toutes les façons, une collaboration plus soutenue entre Ufologues (des vrais, des vrais de vrais) et des scientifiques tel Jean-Pierre Petit, n’apportera rien de plus au dossier. Ce sont les extras terrestres qui ont toujours décidé et décident toujours (pour l’instant) du quand, et du comment. Et ça restera comme ça pendant un petit bout de temps encore. Si je peux me permettre, le mieux serait de donner la parole aux contactés, plus correctement dit : « aux éduqués » car il en existe.

Pour Monsieur Bourdais.
Non il n’y a jamais eu d’agression envers qui que se soit, et c’est même bien malheureusement le contraire, ce sont souvent les humains qui ont agressé des extra-terrestres, des militaires qui ont tenté et même réussi à abattre des nefs. Dans l’immédiat ce sont les américains, qui décident seuls, sans en parler avec qui que se soit, d’installer en orbite des engins, des canons, et même faire péter des bombes nucléaires sur le sol lunaire, chose que les extra-terrestres refusent catégoriquement et avec raison.

Aucun service secret dans « l’affaire Ummo » : car aucun service secret n’avait à cette époque (et n’a toujours pas) les moyens tant intellectuels qu’imaginatifs afin de suggérer de telles idées révolutionnaires avec pratiquement 100 ans (terrestres) d’avance. Même aujourd’hui les « suggestions » Ummites sont à peine comprises et développée sur papier. Il ne s’agit en aucun cas de « croyance ». La présence extra-terrestre est réelle sur cette planète, il n’y a que vous pour trouver cela « inquiétant ».
JPP n’était pas drogué dans sa chambre (ou alors nous n’avons pas lu le même livre), il parle de paralysie, ce qui, vous avez raison, n’est pas dans l’étique Ummite, toutefois, JPP décrit bien les « poupées » gravitant autour du lit. Il est arrivé à JPP, ce que maintes et maintes personnes ont déjà expliqué. Dans cet épisode JPP de parle pas de service secret. Tous les « abductés », tous sans exceptions, reviennent en meilleure santé, et avec des dispositions intellectuelles et psychiques nouvelles.

Monsieur Bourdais vous êtes un excellent enquêteur, force et de le constater. C’est pour cela que je vais lire votre nouveau livre. Toutefois, je sais déjà par avance, que vais y trouver une forme de « débunking ». Vous ne niez pas l’existence d’engins extra-terrestres (impossible de toutes les façons), mais plus subtilement vous insinuez (consciemment ou inconsciemment ?) l’idée que ces extra-terrestres ne seraient pas animés de bonnes intentions, alors que vous n’en avait pas la moindre trace d’un début de preuve ! Pour la simple raison que vous en avez peur. Très mauvaise et très irritante attitude de votre part. L’époque a changé. Rien ne sert plus à rien de courir après des soucoupes volantes, il faut maintenant repartir à point. C'est-à-dire interroger eux-mêmes ces extra-terrestres directement s’il vous en est donnée l’occasion, c’est à vous de le désirer vraiment, ou bien avec des personnes qui ont eu et ont encore l’expérience de leur contact.

Gildas Bourdais a dit…

Dernière réponse à "anonyme",

Votre affirmation qu'il n'y a jamais eu d'agression est si péremptoire qu'il est inutile de poursuivre la discussion.
Sur les lettres, pour la dernière fois, il y a de fortes présomptions qu'elles sont sont d'origine bien terrestre.
Quant à l'incident de la chambre d'hôtel, sauf erreur, Petit a changé son histoire. Relisez votre "grand auteur".

Gildas Bourdais

Gildas Bourdais a dit…

JPP et la chambre d'hôtel


A l'attention d'"anonyme".
Voici le premier récit de Jean-Pierre Petit sur sa nuit dans une chambre d'hôtel en Espagne, à la suite de la réunion de 1985 à Madrid, où les leaders du groupe expagnol dûrent lire une lettre "ummite" qui démentait toute leur histoire. C'était dans son premier livre sur Ummo, "Enquête sur des extraterrestes qui sont déjà parmi nous", Albin Michel, 1991, pages 121 et 122 :
"La nuit que nous passâmes dans cet hôtel de Madrid fut pénible. L'air conditionné ne marchait pas et nous avions été obligés de laisser la fenêtre ouverte.En pleine nuit, je me réveillai. Moi qui suis si frileux, je me retrouvai nu sur le lit, couvertures rabattues. En face de moi, j'aperçus des hommes en train de vaquer à je ne sais quelles opérations, éclairés par une lumière émanant de lampes sourdes. Je ne pus voir que ceux qui passaient au pied de mon lit car je me sentais complètement paralysé. J'étais incapable de tourner la tête pour voir ce qu'il en était de Jean-Jacques,qui dormait sur le lit jumeau voisin du mien. Un des hommes se retourna et eut une expression qui semblait signifier :
- Zut, voilà l'autre idiot qui se réveille, rebalance-lui un peu d'anesthésique.
J'ai déjà été anesthésié par du penthotal. L'impression était la même. En peu de temps, je sombrai dans l'inconscience."

Je ne vais pas essayer de vérifier, mais je crois que, par la suite, Petit a donné une autre version de son histoire...
Who cares ?
Gildas Bourdais

Anonyme a dit…

Bonsoir cher Monsieur Bourdais,

Je suis à chaque fois triste de toutes ces "histoires" entre ufologues, c'est une perte d'énergie et de temps pour tout parti, mais surtout pour l'humanité, car vous, comme les autres avez un rôle très important.

Je fais partie des gens qui envisagent très sérieusement l'existence de ces ummites, pour x raison, et le fait que vous en soyez un sceptique, ne m'importe que très peu.
Ce que je veux dire par là, c'est que si vous n'y voyez que du canular, alors, je vous suggère, de ne pas perdre votre temps à développer, mais de continuer à faire votre beau travail, dans d'autres domaines ufologiques, et ils sont bien vastes.
Ne perdez pas votre temps, car il est précieux

D'ailleurs, je trouve que de continuer à étudier les lettres ummites en 2010 alors que la dernière lettre daterait de mars 2009, est également une perte de temps.
Si ummites il y a, et s'ils veulent un contact plus concret, ils se manifesteront d'eux même par lettre ou autre, donc, il ne sert plus à rien de "courir après" non plus, mais ce n'est que mon opinion.

Bonne continuation pour vos prochains ouvrages, et recherches.
Et de grâce, mettez vos livres en vente sur ebay pour que des ptit(e)s belges puissent en profiter aussi ;-)

Amicalement,

Mae

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour,

Merci pour votre appréciation de mes livres.
J'ai au moins un point d'accord avec vous : j'ai consacré assez de temps à cette affaire Ummo. Donc, sauf rebondissement imprévu, je crois qu'il est temps de clore le débat.

Gildas Bourdais

Anonyme a dit…

Monsieur Bourdais

J'ai ce bouquin, et JPP ne dis pas ça du tout du tout !

A-t-il changé son récit entre temps ? Peut-être, mais je ne le pense pas JPP n'est pas du genre à changer d'avis tous les 5 minutes.

Par contre , la CIA a oui, trempé dans de loin (très très loin) dans cette "affaire Ummo" en opérant très tard, biens des années après l'envoie de ces courriers, en assassiant en Espagne un ami Russe de JPP, qui se rendait "coupable" au yeux de cette joyeuse Amérique, de conférences sur l'hiver nucléaire.

C'est pas pareil, mais ça touche aux Ummites quand même.

Pour information : Les Américains sont interdits de séjour sur le sol lunaire et vous savez pourquoi.

A bientôt sur l'autre page

Anonyme a dit…

"j'ai consacré assez de temps à cette affaire Ummo".

Monsieur Bourdais c'est impossible.

Dés qu'on vous contrarie, aller hop ! fermeture très démocratique !

Enfin pour la personne de Belgique, d'une part je ne vois ce qu'Ebay (EBE) apporterait de plus ? d'autre part je ne suis pas ufologue, car ufologue ce n'est pas un métier. Par contre, j'ai pratiquement tout lu concernant le sujet, et tout étudier aussi, alors je sais parfaitement de quoi il retourne vraiment.

Rémy Dubeau a dit…

Bonjour M.Bouldais,

je viens de terminer de lire vos textes à propos de l'affaire Ummo et j’ai bien aimé. J'avais déjà lu les livres de M.Petit et Mme.Castello sur le sujet et consulté quelques lettres sur Internet. Tout ça franchement par simple curiosité. J'ai bien aimé lire votre point de vue suite à votre enquête, ça permet d'avoir une vision plus globale. Je vous écris donc pour partager mes impressions qui peut-être trouverez-vous intéressant ou non. Bien que je penche en faveur d'une authenticité non-humaine de ces lettres je considère également l'hypothèse d'un canular humain quelconque.


Prenant l'affaire dans toute son ensemble il est évident, peu importe l'hypothèse, qu'il y a eu manipulation et que des gens y ont cru d'un bout à l'autre.
Je pense à ce M.Jordan Peña. De ce que j'ai lu à son sujet, je conclue qu'il a toujours eu une intime foi dans cette histoire et je pense que cette foi ne peut naître chez un homme supposément si rationnel que suite à un événement concret marquant. Je pense qu'il a bien vu ce qu'il a vu (l'ovni) mais je pense aussi qu'il a participé de son plein gré au mensonge, à créer cette confusion qui selon moi lui a été ordonné et qu'il a obéit. Et je pense qu'il est décédé avec son secret.

J'émets cette idée à défaut d'être pleinement convaincu de ces aveux auprès d'Igniacio Darnaude, malgré l'évocation de son statut d'"ami" dont la relation n'est pas précisée.

Je voudrais savoir, si c'est possible, si l'amitié entre Jordan et Ortuño a bien été volontairement caché par ceux-ci auprès des médias ou si ce sont les médias qui ont eux-mêmes décrit ces témoignages comme indépendants puisqu'ils les avaient reçus indépendamment l'un de l'autre. C’est vrai que c’est suspect de savoir par la suite qu’ils étaient « de très bons amis », mais comme étaient leur relation exactement.

Je me demandais même, désolé de ma suspicion, que voulais bien signifier Javier Sierra quand il avait obtenu la "confession" d'Ortuño. A-t-il obtenu cette réponse en essayant de percer un mensonge ou bien par une banale question? Ce que je veux dire c'est qu'à la lumière de ce que j'ai lu, les médias ont rapporté cela comme "indépendants » puisqu’ils n’ont pas enquêté outre mesure sur les deux témoins.
De plus on sait peut de choses sur Ortuno ; son métier par exemple, la nature de sa complicité avec Jordan et recevait-il des lettres lui aussi ?

Concernant l’hypothèse d’un canular orchestré pour discréditer soit l’existence d’extraterrestre sur Terre ou en contact avec nous, je trouve que la mission est plutôt un feu de paille très local. Si on ne s’intéresse pas à l’ufologie tout ça nous passe par-dessus la tête et on ignore de quoi il en est. Mais dès lors qu’on s’intéresse à ce qui touche la vie extraterrestre ou l’ufologie, l’affaire Ummo est plutôt impopulaire. À part les couvertures t.v. de l’époque on n’aura aucune chance d’en entendre parler encore à la t.v. Personnellement, il faut soit avoir entendu parler de ça dans les années que c’est arrivé, ce qui n’est pas mon cas, j’ai 27 ans, soit on « tombe » là-dessus au-hasard. Et personnellement, il me faut plus qu’un coup d’œil au résumé d’un livre sur des Ummites pour que mon intérêt s’y porte. Grâce à Internet l’affaire UMMO survit, autrement il n’y aurait que les initiés de cette époque qui en parlerait encore peut-être. Cette mission secrète a été donc de faible incidence et d’ampleur dans l’imaginaire collectif des gens.

[suite prochaine message]

Rémy Dubeau a dit…

[suite message précédent]
Roswell encore aujourd’hui survit bien avec ou sans l’affaire UMMO. La vague d’OVNI belge quant à elle durant les années fin 80 début 90 à été fort médiatisé. L’affaire Varginha a un potentiel encore plus grand puisqu’elle est plus récente et qu’une nouvelle couverture de l’affaire pourrait être portée à l’écran. Au niveau local, à l’échelle du peuple, peu importe lequel, chacun a plus ou moins une affaire étrange relevant de rencontres rapprochés. Au Québec, nous avons le cas de l’ovni de Montréal et le cas de Ste-Marie-de-Monnoire. À l’échelle nationale il y a l’ovni de Shag-Harbor et l’affaire Michalak. Pareillement, l’affaire UMMO bien que fort médiatisé n’en reste pas moins une affaire espagnole avec des ramifications françaises. De tous les rencontres rapprochées la ligne est mince (de notre point de vue énorme) entre un contact qui devra être un jour ou l’autre linguistique ou graphique.

Cette affaire ressemble un peu à Doug et Dave d’Angleterre se disant être les artistes derrières les crops circles…ici nous avons Jordan et Ortuno. Les crops circles sont toujours existants, de plus en plus complexes et énormes 20 ans plus tard…l’affaire UMMO partagent certaines similarités de manière discrète et un peu plus extraordinaire.
L’affaire UMMO est peut-être rangée dans « canular » pour les ufologues, mais elle est toujours aussi difficile, sinon plus, à déchiffrer que le phénomène OVNI lui-même. Les avis semblent être autant partagés que parmi la population planétaire à propos habitants d’une planète exotique venant nous rendre visites. Il n’y a pas de démonstrations concrètes et vérifiables mais pourtant tout semble continuer à travers la non-moins grande confusion: les lettres ummites, les OVNIs ,les crops circles et les « autoposies extraterrestres ».

Je me demande d’ailleurs pourquoi les américains opéreraient une telle mission en dehors de leur territoire alors qu’ils en ont pleins les mains avec Roswell et autres. Je ne crois pas que cette mission visait non plus le public américain, en dehors des ufologues américains. Donc, il me semble encore moins probable que les américains fassent cela en dehors de leur propre intérêt, à part s’ils voulaient indirectement et de manière compliqué viser la communauté des ufologues de leur pays.

En ce qui concerne les ufologues, UMMO est un cas à part, un canular. Cette affaire ne semble donc pas avoir eu d’impact notable au sein des convictions des ufologues. Cette affaire a été davantage prétexte à exercer les pratiques d’une enquête proprement dite.

À ce point il me manque de l’information sur l’époque et les motivations qui amèneraient à exécuter une telle opération. Quel genre d’événement pourrait amener des services secrets ou le gouvernement mandatant les services secrets d’initier ce genre d’opération au niveau civil? Qu’aurait-il à contrôler et en vue de quoi ou qu’aurait-il à protéger ou à laisser cacher ? Qu’aurait-il à apprendre ou à étudier et dans quel but ?

Pour le moment, je me dis que si on est bien placé dans cette hiérarchie décisionnelle on doit savoir ou du moins envisager fort probablement que des êtres non-humains puissent continuer à nous visiter affaiblissant au départ l’objectif de cette mission par l’éventualité de futures rencontres rapprochées. Pourquoi donc s’attaquer précisément à cette image collectif « d’extraterrestre sur terre ou en contact direct » par le biais de fausses correspondances de surcroît en territoire étranger, en langue étrangère, en plus de développer un autre système de language….et plus encore car l’affaire UMMO est quand même sophistiquée, on parle d’une « réalité » virtuelle détaillée.
Pourtant, l’affaire UMMO ne semble pas mort…des gens semblent recevoir des lettres encore aujourd’hui. Quel est donc l’ordre de mission en 2010 !

[suite et dernière partie prochaine message]

Rémy Dubeau a dit…

[dernière partie du message]

J’ajouterai que les enquêtes menées par les ufologues ne semblent pas avoir bifurquées vers les destinataires « silencieux » des autres pays. Simplement à titre d’enquête, cette voie a soit été ignorée conséquemment aux conclusions des enquêteurs sur l’affaire espagnole donc jugée également fausse ou non considérée pertinente.

Dans l’hypothèse d’un contact totalement contrôlé par des êtres exotiques, je trouve que tout colle très bien et je vois peu d’incohérence dans leurs actions en dehors de ce que nous rapportons, je conviens que ça paraît présomptueux. Je pense également que nos réactions sur cette affaires sont tout à leur avantage (j’essaie ici de souligner la distinction humain vs hypothétique être plus instruit et intelligent).

J’aimerais ajouter un point par rapport à l’engin multipodes des Ummites. D’après ce que j’ai lu et en situant cet appareil dans le contexte historique (et hypothétique) de l’histoire des Ummites cette appareil seraient apparue suite à des changements important dans leur façon de vivre et de gérer leur environnement. Donc, c’est un appareil de déplacement tardif qui élimine le besoin de construire des routes et élimine les impacts négatifs sur l’environnement et les écosystèmes. Il faut voir cela dans un contexte hypothétique mais probable d’une civilisation plus avancée.


J’espère que vous y trouverez des questions pertinentes.

Merci.

Rémy Dubeau

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour,

Excusez-moi d'être bref mais je suis en ce moment assez occupé, notamment avec la sortie de mon nouveau livre, enfin disponible chez les libraires.
Sur la mésaventure de JP Petit dans une chambre d'hôtel en Espagne, je vous répète que j'ai cité ici même sa premère version, mot pour mot. Si vous ne voulez pas me croire, tant pis pour vous.

Sur Jordan Pena et Vicente Ortuno, les faits ont été clairement établis par plusieurs ufologues espagnols depuis le milieu des années 80, qui les ont démasqués. Ils avaient fait croire, depuis le premier canular d'Aluche en 1966, qu'ils ne se connaissaient pas, jusqu'à ce que des ufologues découvrent qu'ils étaient de vieux amis. Ils ont alors admis qu'ils avaient fait le canular ensemble, ainsi que les fausses photos de San José de Valderas l'année suivante.
Si vous ne voulez pas le comprendre, tant pis. Je ne vais mas me répéter vingt fois. Ce qui est incroyable, c'est que JP Petit ait réussi à lancer Ummo en France plusieurs années après cette découverte qui avait fini de couler Ummo en Espagne (à part un dernier carré de croyants, comme toujours). Je fais ici un aveu : j'y ai cru moi ausi quelque temps en lisant le spremiers livres de Petit. Mais je me suis rendu compte peu à peu qu'il racontait beaucoup de "salades". C'est une prise de conscience qui prend du temps. Alors, bon courage et bonne route !
Gildas Bourdais

Rémy Dubeau a dit…

Bonsoir M.Bourdais,

D'abord je vous remercie pour les précisions à propos de Jordan et Ortuno. Je tiens à dire que personnellement je ne contredis pas ce que vous rapportez, ni doute de la qualité de vos enquêtes et que je ne suis pas là pour vous attaquez sur votre point de vue. Malgré mon opinion, je jure que je suis intéressé par d’autres points de vue et ceci m’amène à me poser des questions que j’ai cru bon de vous partagez. Voyez-le plus comme une proposition d’une idée différente plutôt que comme un attirail de guerre. Conséquemment, s’il y a des choses que je propose qui s’avèrent ne pas résister certains faits j’aimerais le savoir.

Ce que je voulais donc souligner est qu’objectivement il n’y a que des hypothèses. Aucune n’a été démontrée, preuves à l’appui, malgré les indices et les aveux que les enquêtes révèlent. À première vue, l’hypothèse de la manigance par des services secrets a simplement l’avantage de demeurer dans notre sphère de perception normale des choses. L’hypothèse extraterrestre quant à elle reste naturellement à démontrer avec plus de rigueur. Pourtant après réflexion et questionnements, sans réitérer mes questions de mon message précédent, l’hypothèse « services secrets » m’échappe un peu. Par exemple, je ne vois pas impossible que Jordan Pena soit resté fidèle à cette histoire toute sa vie et qu’il y ait gardé le secret de ses convictions jusqu’à son décès. Aussi, je ne vois pas impossible l’infiltration et une forme d’intox de la part des services secrets dans cette histoire, le tout pour bien étouffer l’affaire en l’a discréditant et en conservant une forme de contrôle sur le phénomène. Il se peut que les services secrets, peu importe quel pays, aient été très bien instruit de cette affaire.

D’autre part, si l’affaire était réellement mené de manière à s’auto-décrédibilisé et à semer la confusion par l’entremise de ses acteurs, avec en plus immixtion et interférence des services secrets, tout me semble autant valable que l’hypothèse de l’unique intervention de services secrets. Il me semble, a priori, y avoir de meilleures motivations pour des non-humains que des services secrets pour entreprendre une telle manœuvre de décrédibilisassions. Les deux interventions se sont-elles entretenues mutuellement vers le même objectif ou simplement l’une d’elles a vraiment existé ? Jordan Pena ayant pu contribuer à chacun des deux partis, si le but des deux partis est le même et si la foi en l’existence des Ummites était bien réelle chez lui. Malgré que je convienne que Jordan Pena ait pu être tout au long un type sceptique au sujet des ovnis et ayant voulu participé volontairement à un exercice des services secrets en sa qualité de psychologue. Cependant, cette affaire Ummo ne me semble pas se réduire autour de deux personnes et de services secrets qui sembleraient encore aujourd’hui envoyé des lettres après une mission dont je me demande si elle a été effectivement bien accomplie.

Merci, malgré toute la tension qui semble régner autour de ce sujet, d’avoir prêté attention.

Rémy Dubeau

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour, Rémy Dubeau,

Merci pour vos commentaires. Je vais essayer de résumer mon point de vue sur Ummo pour clôturer ce petit débat : à l'origine de toute l'histoire, il y a eu un double canular, en 1966 et 1967, réalisé par deux amis,Jordan Pena et Vincente Ortuno qui a été démasqués par des ufologues espagnols. C'étaient des sceptiques intégraux qui se sont livrés à une sorte d'expérience psycho-sociologique. Ensuite,l'histoire s'est compliquée avec des apports divers, notamment de services secrets espagnols et américains, et peut-être d'autres encore. La collection des lettres ummites s'est enrichie, avec éventuellement des textes intéressants. Pourquoi pas? Mais ces lettres contiennent de nombreuses "révélations" ridicules.

Des ufologues français se sont emparés de l'histoire et l'ont compliquée encore un peu plus, si bien que c'est devenu une sorte d'auberge espagnole où chacun apporte ce qu'il veut. Il paraît qu'un ufologue français vend même des caleçons avec un dessin de nef ummite ! (voir le site de JPP.)
Pour moi, c'est le mot de la fin.

Cordialement,
Gildas Bourdais

A. FOURNIER a dit…

Bonjour,
Concernant cette affaire, il me semble nécessaire de faire abstraction de tous les événements qui ne sont pas réellement vérifiables.
Dans mon cas, ayant fait plusieurs observations visuelles d'ovnis, ce dossier me semble être en béton concernant la partie scientifique.

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour, A. Fournier,

Je ne peux que répéter mon opinion, reposant sur des faits vérifiés (notamment que les deux auteurs des canulars initiaux ont été démasqués) que toute cette histoire est une fabrication : il n'y a pas d'extraterrestres ummites !

Gildas Bourdais

Rémy Dubeau a dit…

Bonjour M.Bourdais,

depuis que j'ai lu vos articles sur l'affaire UMMO, je me suis mis à chercher comme je le pouvais sur Internet quelques informations supplémentaires. J'ai été surpris d'apprendre que Jordan Pena était aussi ingénieur. On le cite souvent commme psychologue, mais je n'avais jamais vu qu'il était aussi ingénieur. J'ai lu cela sur le site suivant:

http://rr0.org/personne/p/PenaJoseLuisJordan/index.html

Dans cette même page il est mention qu'il aurait lui-même fabriqué l'appareil qui déformait la voix au téléphone; un élément qui semble être une preuve technologique aux yeux de M.Petit, mais qui pourrait finalement ne pas l'être; du moins pas dans le sens que Petit le perçoit.

De plus j'en ai plus appris sur ces les centre d'intérêts de M.Pena en psychologie.

Tout cela mis ensemble penche de plus en plus fortement en faveur d'un canular initié de main de maître et intelligemment par Jordan Pena. D'ailleurs dans un article américain l'affaire UMMO n'est pas décrit comme un canular, qui est trop réducteur, mais à un véritable travail de fiction (UMMO was merely a work of fiction)et qui a été même comparé à Star Trek (One researcher has gone as far as to describe the whole UMMO experience as "Star Trek made flesh", a phrase which elegantly summarizes the legacy of millions of words left to us by visitors from another star system.)

article complet:
http://www.strangemag.com/ummo.html

Je crois qu'on peut facilement le concevoir. M.Petit s'est véritablement basé sur ses lettres pour faire de la véritable sciences...ce n'est pas n'importe quoi, surtout qu'il a réussi à en faire carrière; plutôt convainquant à première vue.

Mais combinant les affirmations de M.Friedman les choses deviennent de plus en plus plausibles, il se pourrait fort bien que nous sous-estimons tous énormément Pena ainsi que son réseau social.

D'ailleurs, m'intéressant moi-même à la psychologie j'ai toujours trouvé que les thèmes de psychologie abordés par les "ummites" relevaient plus de concepts intellectuels pointus plutôt que de véritables révolution de la pensée et de l'être.

Je commence d'ailleurs en mettre ne doute ce que M.Petit affirmait quant à ces lettres où il y a de la science de haut niveau. Curieusement, il n'a pas tellement publié ces lettres sur lesquelles il se base. Je crois qu'il est possible que ces lettres fassent seulement référence à des concepts scientifiquement intéressants pour un esprit ouvert qui souhaite faire progresser la pensée scientifique, mais qui n'étaient pas rigoureusement scientifiquement démontrés.


Je voudrais savoir aussi si vous pouvez recommander un livre sur l'enquête de l'affaire UMMO (anglais ou français)?

merci

Rémy

Rémy Dubeau a dit…

Bonjour M.Bourdais,

j'ai lu des informations supplémentaires à propos de Jordan Pena qui m'ont tout à fait convaincu de la possibilité d'un canular initié de main de maître.

Je me base sur les informations contenues sur le site suivant:
http://rr0.org/personne/p/PenaJoseLuisJordan/index.html

Je ne savais pas jusqu'à présent que Pena était un ingénieur et je ne connaissais pas non plus ses centres d'intérêts en psychologie.

En y réfléchissant, je me suis dit qu'il est fort possible que je sous-estime les capacités de Pena ainsi que son réseau social.

S'il a bien fabriqué lui-même le déformateur de voix, cela infirme ce que Petit pensait être une sorte de preuve de technologie avancée pour l'époque...peut-être mais pas de la même façon qu'il le perçoit.

En plus, en combinant ce que Stanton Friedman dit à propos de la MHD on se retrouve avec encore plus d'ingrédients de la recette initiale de l'affaire UMMO.

J'avais lu un certains nombre de lettres "ummites" sur la psychologie et je tentais même d'analyser la psychologie des ummites à travers leur "histoire".
On trouve plusieurs concepts intellectuels intéressants, mais rien de révolutionnaire dans la façon de pensée et d'être.
Je crois même qu'il (Pena) disait que leur avancée technologique était de 400 ans sur la nôtre....une bonne marge de manœuvre pour ne pas aller trop loin et devoir répondre à des attentes plus grandes de leurs "interlocuteurs" terriens.

Je vous partage (et aux autres lecteurs) aussi un article américain sur l'affaire; il compare cela à une véritable œuvre de fiction tel Star Wars:

"One researcher has gone as far as to describe the whole UMMO experience as "Star Trek made flesh," a phrase which elegantly summarizes the legacy of millions of words left to us by visitors from another star system.

Before the reader gets too excited, it is necessary to observe that like Star Trek, UMMO was merely a work of fiction (a much kinder description than merely branding it a hoax)."

article complet:
http://www.strangemag.com/ummo.html

On en convient facilement les déclarations de Petit sur la sciences de haut de niveau contenus dans ces lettres qui lui auraient permis de faire carrière et de rédiger des papiers inédits.

Je suspecte maintenant que ces lettres, que Petit n'a pas publié je pense, ne contiennent seulement que des concepts scientifiques intéressants pour une personne ouverte, mais non démontrés de manière scientifique.

En terminant, auriez un ouvrage en français ou en anglais sur l'enquête de l'affaire ummo à suggérer?

merci

Rémy

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour, Rémy,

Je ne connais pas de livre en français ou en anglais qui fasse une citique complète et récente de l'affaire Ummo. Mais beaucoup d'articles ont été publiés, qui permettent d'en juger.
Jordan Pena avait de réelles compétences pour monter ce canular, mais il a dit lui-même qu'il a ensuite reçu une aide, techique et financière, d'un service "nord-américain". C'est pourquoi je continue à penser que ce canular est devenu, avec le temps, une opération bien plus importante, de "désinformation amplifiante" à l'instar d'autres opérations douteuses telles que SERPO ou les Wingmakers, dont je parle un peu dans mon nouveau livre.
Cordialement,
Gildas Bourdais

Rémy Dubeau a dit…

merci et désolé du doublon, j,ai eu un problème avec blogger et j'ai dû réécrire mon message en croyant qu'il avait été supprimé.

Rémy

Gildas Bourdais a dit…

Bonjour Rémy,

Pas de problème, je fais des fausses manoeuvres moi aussi !
Gildas Bourdais